QUAND PARTIR EN SAFARI – Pt.3

 

LES DÉTAILS MOIS PAR MOIS

Troisième partie d’une série d’articles sur la planification d’un safari

Mois après mois, les animaux de la savane s’accoutument aux différentes saisons.

Séjour en afrique avec Mungo Park

Partir en safari dépend parfois du moment où vous pouvez vous offrir des vacances. Vos périodes de congés sont planifiées tôt dans l’année? Vos vacances s’organisent avec le calendrier scolaire de vos enfants? Les rabais de la basse saison vous attirent? Vous êtes ouverts à tous les pays, dans la mesure où ils abritent des contrées sauvages peuplées par des milliers d’animaux? Les chapitres suivants vous seront très utiles…

La synthèse mois par mois que nous avons effectué ici permet de se faire une idée précise des destinations à promouvoir en fonction de la saison des pluie et de la saison sèche. Nous avons à coeur de vous mettre sur le chemin d’une expérience exceptionnelle: cela commence souvent par retenir une date.

JANVIER

Nous conseillons le mois de janvier pour les safaris effectués en Tanzanie. Le temps est généralement sec et les animaux convergent en grand nombres vers les sources permanentes d’eau que sont les rivières et les zones marécageuses. Les écosystèmes traversent alors une “petite saison sèche”, vous pourrez ainsi aisément apercevoir de nombreuses espèces et bien vous en approcher.

FÉVRIER

Février est l’un des meilleurs mois pour visiter les parcs nationaux situés au nord de la Tanzanie. En explorant ces régions, vous intégrez le cercle des témoins privilégiés de l’immense rassemblement des gnous. Pour ceux-ci, février est la période des naissances. Si vous aimez observer les nouveaux-nés, les grandes plaines du Serengeti devraient vous satisfaire.

Par contre, le sud de la Tanzanie (notamment la réserve animalière de Selous) peut atteindre des températures très chaudes avec un seuil d’humidité assez important. Si vous êtes sensibles à ces désagréments, concentrez-vous sur le nord du pays. Autrement, l’ensemble de la Tanzanie est envisageable. Relier le sud au nord crée un voyage sensationnel.

MARS

Mars marque le début d’une période de transition. Le mois est relativement imprévisible. Toutefois, la Tanzanie reste une destination phare. À cet instant, la saison sèche prend fin et les premières pluies de l’année apparaissent. Peu conséquentes, celles-ci n’entraveront pas votre séjour. Par contre, elles s’intensifieront au mois d’avril et au mois de mai, rendant plus difficile d’accès certaines partie du pays.

Au Botswana et en Namibie (parc national d’Etosha), partir au mois de mars peut se révéler très intéressant pour votre budget de voyage. Il s’agit de la basse saison touristique, de nombreux lodges cassent les prix! En plus, la végétation est verdoyante grâce aux précipitations de janvier et de février. Pour les amateurs de la flore, il s’agit d’un moment exceptionnel. Si quelques orages sont possibles, ils ne sont pas aussi importants qu’au mois de décembre, janvier et février…

Enfin, fait rare et exceptionnel, les cuvettes de sel de Makgadikgadi (Botswana, désert du Kalahari) se transforment en tapis d’herbe grasse. Désertique le reste de l’année, la région accueille alors la deuxième migration la plus importante d’Afrique. Zèbres et gnous descendent du nord du pays pour venir paître dans les vastes prairies. De même, les colonies de flamands roses sont attendues à cet instant de l’année!

Des éléphants traversent des marais à Vumbura Plains, Botswana

Elephant au Botswana avec Mungo Park

 

AVRIL

Voyager malin, c’est voyager en avril! Ce mois est par excellence celui des bons plans. Le parc national d’Etosha (Namibie) prend le haut de la liste: le temps est généralement sec, les températures sont modérées et surtout, l’air est clair et nettoyé de la poussière habituelle. Pareillement, le Botswana réunit des dispositions très intéressantes, notamment des rabais conséquents dans les lodges plus chers durant la haute-saison. Nous avons discuté des avantages et des inconvénients de la saison verte dans un article précédent, il est à votre disposition.

À noter, les chutes Victoria offre au mois d’avril un spectacle époustouflant! Le fleuve Zambezi atteint son plus haut débit. Imaginez le grondement des chutes qui s’engouffrent dans la faille géologique! Nous, on en a encore des frissons… Souvent comprises dans les parcours de safari au Botswana ou en Zambie, le lieu est un point d’arrivée idéal.

MAI

En mai, la Zambie et le Bostwana prennent le haut du classement. Il s’agit d’une saison intermédiaire où les prix sont alléchants et les offres d’activités très variées. Safaris itinérants, randonnées, parcours en canoë ou balades en mokoro, de nombreuses options sont envisageables. Sachez aussi qu’à cet instant de l’année, non seulement la météo est clémente, mais le pays est très peu fréquenté par les touristes.

Ailleurs, l’Afrique du Sud (parc national du Kruger) démarre sa saison sèche en mai: peu de réservation et un temps agréable sont à mettre au programme.

JUIN

En juin, le choix est important: Afrique du Sud, Botswana, Zambie et Namibie. Vous l’avez compris, il s’agit de la saison sèche en Afrique australe. Pour cause, la végétation basse permet une visibilité optimale et de très bonnes chances d’apercevoir le Big Five.

Bonus pour ce mois: il tombe en général avant les grands congés scolaires. Du coup, comptez sur des itinéraires désengorgés de monde et un très bon assortiment d’hébergements. Pour cette période, prenez le temps de vous renseigner sur les alternatives complémentaires à un safari afin de profiter au mieux des différentes facettes du pays que vous vous apprêtez à visiter.

JUILLET À SEPTEMBRE

La haute-saison s’étend entre juillet et septembre pour l’Afrique australe et la Tanzanie – il s’agit aussi de l’avancement de la saison sèche qui atteint son paroxysme en septembre. Durant la saison sèche, la savane arborée offre des conditions optimales pour pister les animaux et les observer parfois à une distance dérisoire! Les étendues d’herbes se métamorphosent en désert semi-aride dans beaucoup d’endroits (parc national d’Etosha ou désert du Kalahari par exemple), ce qui permet de repérer facilement félins et autres espèces herbivores. Enfin, vu que les points d’eau se réduisent, il suffit de vous poster à proximité de l’un d’eux pour profiter d’une vue panoramique sur la faune assoiffée. Pour tout vous dire, de nombreux lodges et camps sont situés directement sur ces points d’eau. À cette saison, ce n’est donc pas rare de photographier des animaux depuis votre chambre! Pour plus d’informations sur la saison sèche, consultez l’article en vigueur sur le sujet.

Toutefois, planifier un safari pendant la haute-saison est généralement plus coûteux. Le cas échéant, renseignez-vous auprès de votre architecte de voyage pour réserver vos hébergements plusieurs mois à l’avance afin de bénéficier potentiellement de certaines réductions. Aussi, sachez que les lodges peuvent afficher complets rapidement.

Enfin, en préparant vos bagages, prêtez attention aux températures nocturnes des régions sélectionnées. Si les journées sont chaudes et ensoleillées, les nuits peuvent être parfois très fraîches!

OCTOBRE

La Tanzanie est la meilleure destination du mois d’octobre. La “petite saison des pluies” n’est pas encore arrivée. Les mois de saisons sèches arrivent à terme et les paysages sont desséchés, ce qui optimise les chances d’apercevoir des animaux plus rares à dénicher.

De même, malgré des températures élevées, le Botswana (notamment le Delta de l’Okavango et les régions limitrophes) est réputé pour être époustouflant en octobre grâce à l’incroyable densité des animaux circulant autour des derniers points d’eau.

Privé du camouflage offert par la végétation verdoyante de la saison des pluies, les animaux sont rapidement repérés.

Animaux sauvages en afrique avec l'agence Mungo Park

 

NOVEMBRE

Amis des oiseaux migrateurs, le rendez-vous est fixé au Botswana! Dans le Delta de l’Okavango, des oiseaux rares et majestueux s’observent idéalement au mois de novembre, alors que les premiers orages annoncent l’arrivée pour décembre de la saison verte. Ces derniers vous réjouiront avec leur parade amoureuse: en novembre, les oiseaux migrateurs se reproduisent. D’ailleurs, cette période amène les semaines des naissance chez les mammifères…
En ce qui concerne la météo, ce mois est imprévisible. Il s’agit d’un entre-saison typique. Du coup, comptez aussi sur des très bons rabais dans l’hébergement.

Enfin, au mois de novembre, nous vous conseillons le nord de la Tanzanie: les troupeaux de gnous et de zèbres se dirigent au sud pour rejoindre les plaines du Serengeti.

DÉCEMBRE

Si vous vous apprêtez à passer Noël dans la savane, considérez la Tanzanie en premier ordre et réjouissez vous des températures agréables. En décembre, nombreux sont les voyageurs qui optent pour un séjour sur l’archipel de Zanzibar, destination complémentaire à un safari dans la réserve animalière de Selous.

Matthieu H. © MUNGO PARK, février 2015