QUAND PARTIR EN SAFARI – Pt.2

 

LA SAISON VERTE,

C’EST QUOI EXACTEMENT?

Deuxième partie d’une série d’articles sur la planification d’un safari

Parc national du Serengeti pendant la saison des pluies, Tanzanie.

Serengeti Mungo Park - voyage en afrique genève

Un safari est une expérience unique et mémorable. Pour le coup, prendre le temps de se renseigner sur les saisons idéales est plus que judicieux… À ce moment précis, une question basique apparaît: la saison verte est-elle une période envisageable?

Les aléas des printemps et des automnes européens n’ont plus de secrets, ou presque… Mais les faveurs des saisons africaines nous sont souvent totalement étrangères. De cet inconnu, la saison verte est souvent perçue à tort comme une saison peu propice aux safaris.

Toutefois, il s’agit d’une idée reçue. En fait, les différents aspects de cette période méconnue peuvent au contraire réunir toutes les facettes d’un moment exceptionnel! Cet article fait la synthèse des avantages et des inconvénients.

 Pourquoi l’appelle-t-on ainsi?

Facile à deviner, la saison verte correspond à l’arrivée des pluies et donc à l’éclosion spectaculaire de la flore. Ces pluies bienvenues entrouvrent une période durant laquelle les paysages habituellement brûlés par le soleil se parent de multiple nuances de verts. Cependant, très rares sont les occasions où il pleut toute la journée. Au contraire, les pluies en Afrique australe et en Afrique de l’est s’abattent généralement d’une traite, en formidable trombe d’eau, comme parfois chez nous lors des beaux orages passagers de l’été.

 La saison verte, c’est quand?

En Afrique de l’est, par exemple en Tanzanie, au Kenya, en Ouganda ou au Rwanda, elle se déroule généralement de décembre à mai. En revanche, en Afrique australe (Botswana, Namibie, le Nord-est et l’Est de l’Afrique du Sud, Mozambique), elle court de mi-novembre à avril. Enfin, la province du Cap, au sud-ouest de l’Afrique du Sud, dispose d’un climat méditerranéen : l’hiver et le printemps sont verdoyants (juillet à novembre).

LES AVANTAGES D’UN SAFARI

LORS DE LA SAISON VERTE

 

 AVANTAGE # 1

« Moins les rencontres sont prévisibles, plus l’exploration devient intense. »

Repérer les animaux pendant la saison verte n’est pas aussi aisé que le reste de l’année. Avant l’arrivée des pluies, la rareté de l’eau rassemble les animaux autour des dernières sources. Les guides savent alors directement comment s’y rendre et les animaux ont du mal à se camoufler. Dès lors, moins de surprises en chemin : à priori, tout le monde sera au rendez-vous.

En revanche, lors de la saison verte, la densité des feuillages et l’abondance des rivières décuplent la dispersion des animaux. Ils se dissimulent facilement dans les hautes herbes et les buissons touffus. Toutefois, les guides parviennent encore à les pister grâce à la terre boueuse dans laquelle les traces se figent. Tout le plaisir réside d’ailleurs dans ce jeu de cache-cache… On ne sait jamais sur quoi on va tomber, mais tout peut arriver d’un moment à l’autre. Une telle expérience réjouira les gens qui aiment le suspens!

Tomber face à face avec un éléphant: un moment intense.

Safari agence genève

 

 AVANTAGE # 2

« Saison verte dans la nature, saison verte pour le porte-monnaie… »

La saison des pluies, c’est la saison des rabais. Si certains lodges ferment pour effectuer des rénovations ou parce que les précipitations parfois diluviennes rendent les chemins d’accès difficiles, d’autres baissent drastiquement leur prix afin d’amortir le manque à gagner. Du coup, cette période de l’année dispose des meilleures offres d’hébergement.

 

 AVANTAGE # 3

« Voyager hors saison? Être seul au monde. »

Vous l’avez compris, la saison verte est une sorte de « hors-saison » des safaris. Vu que les visiteurs sont moins nombreux, les clients qui tentent tout de même l’aventure peuvent donc aussi profiter d’une belle intimité dans les camps parfois vides et d’un rapport privilégié avec le personnel. Les guides sont alors tous à votre service. Pareil pour l’expérience de brousse : à part les animaux sauvages, on n’y croise personne – cette sensation d’exclusivité est grisante !

 

 AVANTAGE # 4

« Après la pluie, les activités de rivière. »

Le débit des cascades n’est jamais aussi puissant, le lit des rivières jamais autant large… Voilà un autre inconditionnel de la saison verte : la pratique des activités sur l’eau que sont les expéditions en canoë, les sorties en mokoro (les pirogues du Botswana), les croisières fluviales en bateau à aube, les tours en hydravion, et pour les amateurs, la pêche à la ligne… La saison verte est toute indiquée pour ces occupations spécifiques.

Tombée du jour et balade en mokoro dans le Delta de l’Okavango, Botswana.

Mokoro sur le Delta de l'Okavango

 

 AVANTAGE # 5

«  Des paysages pour les amoureux de la photographie. »

La saison verte offre des perspectives très intéressantes pour les passionnés de photographie : les paysages sont contrastés et colorés. De même, l’éclosion des fleurs captivera les photographes amateurs de plans resserrés. Enfin, ce n’est plus un secret, les plus beaux ciels d’Afrique s’observent aussi à ce moment de l’année, notamment lors des crépuscules.

 

 AVANTAGE #6

« Le moment idéal pour observer les nouveaux-nés et la migration des colonies d’oiseau.»

Impondérable de la saison verte, la pluie amène les insectes. Du coup, ce garde-manger gigantesque et souterrain attire des milliers d’oiseaux migrateurs. Certaines espèces très rares ne s’observent qu’à cet instant précis.

Par ailleurs, vu que l’herbe est grasse et l’eau disponible, cette période faste de l’année correspond aussi aux naissances chez les espèces herbivores. Dans le Serengeti (Tanzanie), ces naissances représentent par exemple un rassemblement de milliers de gnous, zèbres et autres antilopes. Avec ces naissances, les prédateurs et rapaces entrent aussi en jeu, profitant de la vulnérabilité des nouveaux-nés et de l’épuisement des mères. Certes, ces scènes sont cruelles, mais elles sont époustouflantes à expérimenter. Notamment lorsque les lions s’attaquent aux petits des buffles et provoquent ainsi les adultes en bataille serrée.

La migration des flamands roses en Namibie sur la Côte des Squelettes est toujours très attendue

LES INCONVENIENTS D’UN SAFARI

LORS DE LA SAISON VERTE

Vous avez été séduit par la liste non-exhaustive des avantages énumérés ci-dessus? Il faut aussi avoir conscience des inconvénients.

 

« Le Big Five n’est pas garanti! »

Si cet objectif est un impératif dans l’organisation de votre safari, sachez qu’il sera peu probable d’aligner les cinq idoles de la savane que sont l’éléphant, le lion, le rhinocéros, le buffle et le léopard. Si la saison sèche offre de meilleurs dispositions que la saison verte, elle ne garanti pas non plus le Big Five. Les léopards, vous le savez sûrement, sont des as au jeu du camouflage.

« Le paradis des insectes dès la tombée du jour… »

L’atmosphère humide attire de nombreux insectes : si les petites bêtes vous effrayent, la saison verte n’est pas recommandée. Les pluies coïncident aussi souvent avec la période la plus chaude. Soyez prêts à porter des vêtements légers et réservez quelques nuits dans un camp avec une piscine pour vous rafraîchir.

« Des routes parfois fermées et des beaux orages. »

Si les pluies sont trop intenses, certains chemins de terre seront fermés. À cela, il faut ajouter un choix d’hébergement restreint. L’expérience safari peut donc parfois être limitée par des conditions dantesques. Il faut donc prévoir des itinéraires qui comportent des plans B. Les agents de voyages expérimentés connaissent ces options salvatrices.

 

Matthieu H. © MUNGO PARK, février 2015