QUAND PARTIR EN SAFARI – Pt.1

 

COMMENT CHOISIR

LA PÉRIODE IDÉALE?

Première partie d’une série d’articles sur la planification d’un safari

Saison sèche, vers les derniers points d’eau convergent les animaux assoiffés. Parc national d’Etosha, Namibie.

Animaux dans le parc d'Etosha avec Mungo Park

On a tous envie de voir beaucoup d’animaux dans des situations épiques. Dans ce cas, choisir le meilleur moment pour partir en safari, c’est savoir quand les animaux de la savane sont faciles à localiser. Si tout se passe bien, en plus d’être facile à observer, ceux-ci seront présents en grand nombres. Pour se faire, avant de commander votre billet d’avion pour l’Afrique, renseignez-vous sur un point: quand la saison sèche a-t-elle lieu dans le pays où vous envisagez un safari?

Vu que les saisons diffèrent entre l’Afrique de l’est et l’Afrique australe, la destination pour votre safari variera en fonction des dates retenues pour vos vacances. Si vous êtes flexible dans cette planification, vous pouvez alors vous concentrer sur le pays qui vous tient à coeur, préparant votre départ en fonction des mois de l’année qui correspondent à la saison sèche…

 Pourquoi la saison sèche?

Lors de la saison sèche, les points d’eau se réduisent. Cruciaux, ils sont essentiels à la survie des espèces. Lorsque les rivières se tarissent, les animaux sont obligés de converger vers les dernières sources d’eau, en général le matin ou en fin de journée afin d’éviter les grosse chaleurs. Si vous êtes au rendez-vous, vous ne manquerez rien de ce spectacle. Le saviez-vous, un éléphant adulte peut consommer jusqu’à 140 litres d’eau par jour !
En outre, la saison sèche modifie radicalement les paysages. Les plaines herbeuses s’assèchent et les buissons deviennent moins volumineux. Du coup, les cachettes prisées par les animaux lors de la saison des pluies sont inexistantes. On peut alors repérer les troupeaux à distance et rapidement les rejoindre. En effet, les pistes de brousse sont toutes praticables à ce moment là, contrairement aux semaines qui suivent la période des pluies.

LA SAISON SÈCHE, C’EST QUAND?

  De juin à novembre en Tanzanie

La saisons sèche en Tanzanie s’étend du mois de juin au mois de novembre. Il s’agit des meilleurs mois pour visiter tous les parcs nationaux ainsi que les réserves animalières. Le mois d’octobre étant le mois le plus aride, les régions situées au sud du pays (la réserve de Selous notamment) sont à mettre en haut de la liste. Zèbres, antilopes, éléphants et autres mammifères convergent vers le mince filet d’eau qui stagne au fond de la rivière Rufiji. Les prédateurs ne sont jamais très loin…

Si vous envisagez l’ascension du Kilimandjaro avant ou après votre safari, sachez que les voies qui mènent au sommet (le Pic Uhuru) se pratiquent généralement entre janvier et mars ou plus souvent encore entre septembre et octobre.

Enfin, la Tanzanie abrite le parc national du Serengeti, foyer de la plus importante migration d’herbivore sur la planète. Toutefois, exceptionnellement, la saison sèche n’est pas forcément idéal pour effectuer un safari. En fait, février et mars sont les moments les plus favorables pour explorer la région. Sur les grandes plaines, vastes et dégagées, la vue panoramique permet de rapidement localiser les animaux. Ces mois de février et mars coïncident surtout avec les naissances chez les zèbres, les gnous et les buffles. Ce n’est que plus tard dès la mi-avril que la procession vers le lac Victoria débute. Lors de la saison sèche, le gros des troupeaux se trouvent au nord de la Tanzanie et pénètrent dans le parc national du Maasaï Mara, au Kenya.

Fatigués, les espèces herbivores sont les proies des félins constamment à l’affût de viande fraîche.

Safari Afrique Agence voyage genève

 De juin à septembre au Botswana

Le meilleur rapport entre les températures, la météo et la densité animalière se rencontre entre juin et septembre au Botswana. Toutes les régions du pays, du désert du Kalahari jusqu’aux confins du Linyanti, sont alors envisageables dans le portfolio extraordinaire qu’offre ce pays privilégié. 35% du territoire du pays est constitué par des parcs nationaux et des concessions privées! Évidemment, cette situation exceptionnelle a un coût singulier pour le porte-monnaie des visiteurs. Ces concessions privées sont souvent complètement isolée et nécessitent des vols en avion privé. Mais si ces prix vous semblent hors de portée, considérez la saison verte (novembre à avril). En dehors de la haute-saison, les rabais sont parfois aussi exceptionnels que les paysages!

Bon à savoir: directement après les pluie de décembre, la deuxième plus grande migration de zèbres et de gnous (après celle du Serengeti) prend vie à l’est du pays, dans les cuvettes de sel de Magkadigkadi. Habituellement prévu entre le mois de janvier et début février, l’événement n’est pas aussi populaire que celui ayant lieu en Tanzanie. Pourtant, il vaut vraiment le détour!

 De mai à septembre en Namibie

En Namibie, les visiteurs avertis privilégient le parc national d’Etosha. Ils n’ont pas tort, l’endroit est magnifique, surtout de mai à septembre lorsque les étendues minérales de sel et de sable blanchissent sous un soleil de plomb. Les animaux se couvrent de poussière afin de se protéger contre le rayonnement solaire. De tels dispositions rendront votre safari carrément hallucinant! Avez-vous déjà vu un troupeau d’éléphants blancs?

Les éléphants protègent leur épaisse peau des agressions du soleil en la recouvrant de terre humide.

Des Elephants en Namibie

 De juin à septembre Afrique du Sud

Le parc national du Kruger et les régions situées directement dans son voisinage se visitent en général entre le mois de juin jusqu’à fin septembre, lorsque le temps est frais et sec. Ces contrées sont réputées pour la présence du Big Five (éléphant, lion, buffle, léopard et rhinocéros). Surtout, elles sont très appréciées par les adeptes des safaris autonomes. En effet, vous pouvez naviguer au coeur du Kruger au volant de votre propre véhicule, à condition de respecter les règles en vigueur.

Autrement, d’excellentes réserves animalières sont fréquentables dans la province du Cap-est. Celles-ci sont situées dans une zone climatique différente. Elles bénéficient de la douceur du climat méditerranéen: les hivers sont verdoyants (de juin à septembre) et les étés chauds et secs (de décembre à mars).

Matthieu H. © MUNGO PARK, février 2015